Paradise Lost In Requiem

Aller en bas

Paradise Lost In Requiem

Message  Kaptendonc le Sam 16 Juin - 20:26

PARADISE LOST
“In Requiem”

Century Media 2007
Style: le même en pire



Chaque année à l’arrivée des beaux jours d’été, je m’achète de nouveaux tee-shirts, au moins deux, pour remplacer ceux que je ne mets plus, mais parmi ceux que je ne mets plus, il y en a quand même que j’ose mettre encore l’une ou l’autre fois pour dépanner occasionnellement ceux qui, parmi ceux que je mets encore pour de bon, donc encore toujours, sont sales et que ma femme n’a pas eu le temps d’enfourner dans le tambour de la machine et de ranger, après lavage et séchage, sur la pile de ceux que je peux encore mettre avant l’achat des nouveaux, vous me suivez ? Or je me suis rendu compte que dans le bas de la pile de ceux que je ne mets plus mais peux encore potentiellement mettre, comme j’expliquais plus haut, il y en a un que non seulement je ne mets plus, avec ou sans potentiel de mettage quand même éventuellement, mais encore que je ne peux plus mettre pour des raisons personnelles du style j’ai honte, si vous voyez ce que je veux dire, et voilà on y arrive, ce fameux tee-shirt dont il est question alors ici c’est celui de PARADISE LOST le bien nommé, oui j’étais fan à une époque, pas vous ? Mais en même temps je me dis que si je le conserve aussi religieusement tout dans le bas de la pile, c’est peut-être bien avec l’espoir secret de pouvoir le remettre un jour, voire l’arborer fièrement, et me pavanner avec dans toutes les rues de ma ville en bombant le torse et en pétant de joie. J’ai cependant le regret de devoir vous dire que ce jour béni n’est pas encore arrivé, même si le nouvel album de Paradise Lost semble avoir été conçu de toutes pièces pour provoquer une telle débauche d’enthousiasme ambulant de la part de ses ex-fans frustrés.

Artwork de pochette pas terrible et assez grognon, morceaux balancés entre le déjà entendu quelque part (mais où) et le Ah c’est comme si on l’avait déjà entendu mais à l’envers, déploiement d’efforts harrassants pour correspondre à quelque chose qui semble appartenir à un passé enterré à la pelle d’un fossoyeur suant sous le soleil, ce In Requiem a effectivement tout d’un véritable enterrement du groupe en grandes pompes et dans un corbillard équipé d’un GPS des fois que le chauffeur perdrait sa route vers le cimetière, il est d’ailleurs bien connu que les employés des pompes funèbres sont un peu portés sur la boisson. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais de nos jours les corbillards ne sont plus noirs, ils sont pour la plupart gris sombre, voire gris métallisé, bleuté ou violacé, il y en a même des jaune pâle, ça casse un peu le mythe quand même, j’en ai vu un l’autre jour devant l’égise, j’ai cru que c’était un marchand de glaces et en me rendant compte de ma triste méprise j'ai dû rebrousser chemin à mi-parcours. Bon, pour en revenir à Paradise Lost, ce qui me fait pitié vraiment, c’est la manière pathétique dont Nick Holmes force sa voix à l’excès pour la faire ressembler à celle qu’on entendait sur “Draconian Times” et “Icon”, c’était la sienne aussi évidemment, mais dites moi quel est l’intérêt de refaire ça maintenant ? Alors que ce groupe, avec une telle carrière, une telle discographie, une telle notoriété pourrait TOUT se permettre, des trompettes free-Jazz, des rythmiques tribales, des synthétizeurs fous, des breaks démultipliés, des soli défragmentés, que sais-je encore, et au lieu de ça, non, ils retombent en enfance pour rejouer comme il y a dix ou quinze ans. Et ils s’y appliquent avec une telle perfection laborieuse que c’est comme si ,en reprenant le tee-shirt dont je parlais plus haut, ils s’efforçaient de repasser grossièrement un très maladroit pinceau chargé de peinture à l’huile sur le dessin initial délavé par les ans, le résultat ne pouvait être alors qu’extrèmement GLUANT. A la limite je préférais encore la période “Host” où le groupe se lâchait un peu avec une énergie gothique rafraîchissante louchant inconsciemment vers Depeche Mode, et c’était comme le départ de quelque chose de nouveau qui aurait pu aller très loin. Mais là maintenant, honnètement, ce dernier album est un énorme gaspillage d’énergie et de talent, et c’est vraiment navrant d’en arriver là de la part d’un groupe de cette trempe. Je pourrais même immédiatement, de rage, déchirer en mille lambeaux mon vieux tee-shirt, celui dont je parlais plus haut, mais je me dis que peut-être mon fils, lorsqu’il aura atteint la taille XL, pourra avoir envie d’épater ses camarades de lycée en débarquant un jour vêtu de cet habit à l’effigie d’un groupe ignoré de tous a l’exception des auditeurs de Radio-Nostalgie dans les maisons de retraite, qui danseront la valse au son de “As I Die”.
Kaptendonc
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum