[M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Aller en bas

[M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Message  Kaptendonc le Mer 23 Mar - 19:05

HAMMERFALL
"Chapter V: unbent, unbowed, unbroken"

(Nuclear Blast 2005)
Style: True Metal



Rapport confidentiel du chef-trappeur Léo Albakine, unique survivant de l’expédition Terra-Museum 2900:
C’est lors de notre seconde traversée de la zone néo-glaciaire du Ghostmanland que nous avons découvert, en fin d’après-midi, un impressionnant vestige auquel le professeur Klomov et son assistante Alma Bromberg ont donné le nom de “Colosse-à-l’outil-frappeur-géant” (pour des raisons que j’explique plus loin). Repérée au départ par ma première équipe de trappeurs infra-éclaireurs, la chose était aux trois-quarts enfouie dans les glaces et couverte d’une épaisse couche de neige qui lui donnait une apparence relativement informe. Ce n’est donc qu’après avoir effectué une prise de vue introvisionnelle que nous avons pu percevoir avec précision la silhouette de l’objet, et déterminer qu’il s’agissait de toute évidence d’une oeuvre de facture humanoïde. Notre bon vieux compteur Geiger n’ayant décelé aucune trace de radioactivité, nous avons entrepris de faire fondre la neige et la glace à l’aide des prismo-capteurs solarisants que nous avions installé de part et d’autre de l’édifice. C’est ainsi que nous avons pu voir apparaître progressivement la forme bien caractéristique d’un guerrier de l’ére pré-xénotechnique, équipé de deux formes d’armes rudimentaire que le professeur Klomov s’est empressé d’identifier: la première semblait être un “bouclier”, sorte de pièce de métal de forme ovoïdo-triangulaire portant sur sa face supérieure un idéogramme que l’on pourrait assimiler à la lettre H de l’antique alphabet romano-caucasien, et dont notre éthnolinguiste Boris Flokorski a vainement tenté de déterminer la signification (sans doute une initiale relative au nom secret d’une tribu, a-t’il affirmé après de longues heures de méditation transdirectionnelle). L’autre arme a été identifiée par Alma Bromberg, qui dans son dictionnaire reconstitué des civilisations antiques, a pu retrouver la description de cet objet: un imposant parallépipède métallique dont le poids pourrait correspondre à celui d’une de nos actuelles méga-sondes nucléo-motrices, et dont la face inférieure est reliée à un manche cylindrique d’une longueur équivalente à celle d’un avant-bras du fameux guerrier, l’ensemble devait apparemment servir à enfoncer des “clous” (sortes de pointes en acier particulièrement difficile à manipuler) dans des matériaux de plus faible densité constituelle, comme par exemple le bois (toujours selon les recherches approfondies de Miss Bromberg). Mais notre archéo-culturophénoménologiste le docteur Tagorev semblait en désacord avec cette théorie, ce qui provoqua quelques échanges verbaux assez tendus, qui furent malencontreusement interrompus par l’intervention d’une meute de “lupus-canis-vulgum”, autrement dit des loups, que mes trappeurs techno-soldats réussirent à mettre en fuite en faisant usage de leurs armes conventionnelles légères. Suite à cet incident, nous nous sommes repliés dans notre ADBS (Aire Décontaminée de Bivouac Synthétique), où la soirée fut particulièrement houleuse. En effet, le professeur Klomov affirmait que notre trouvaille était caractéristique d’une trace de civilisation artisano-agraire, dont l’équipement rudimentaire était mis en évidence par cet énorme “outil-frappeur” qui devait posséder une grande valeur symbolique dans l’esprit d’un tel peuple, sans doute parce que le martelage de clous était indispensable à la création d’habitations vivables et durables. Tagorev n’était évidemment pas de cet avis, lui qui affirmait que l’objet “outil-frappeur” avec ses dimentions démesurées aurait pu être tout aussi bien destiné à des pratiques religio-tribales destinées à obtenir les faveurs divines d’un esprit supérieur. Il prétendait par exemple que la masse métallique de l’outil en question aurait pu éventuelement contribuer à donner naissance à une forme de musique primitive, pour peu qu’il fût frappé avec une certaine force contre un support d’égale consistance. “De la musique ?” s’écria Miss Bromberg dans une sorte d’éclat de rire crispé, “non mais vous délirez complètement, Tagorev !”, et ce furent là ses derniers mots, car brusquement le sol s’est mis à vibrer avec une telle violence que je n’ai pu m’empêcher de faire appel à mes réflexes les plus instinctifs pour avertir d’un signal codé mon contingent de trappeurs-veilleurs de première ligne et leur donner l’ordre de se déployer sur un périmètre stratégique pré-programmé en connectant leurs armes offensives sur le mode “urgence”. Dans le mouvement de panique inévitablement lié à ce type d’opération, j’ai eu le temps de remarquer que la position initiale du “guerrier” s’était considérablement modifiée, et qu’il était à présent tout près de notre abri, son “outil-frappeur” brandi très haut au dessus de sa tête. Tandis que j’essayais d’évaluer les coordonnées d’impact relatives au règlage semi-manuel de nos armes, j’ai été brusquement bousculé par Flokorski dont l’attitude paniquée semblait démontrer qu’il était au bord de perdre tout son sang froid. Il a eu pourtant assez de lucidité pour me faire part de sa dernière découverte: une sorte de plaque en pseudo-ciment posée aux pieds du “guerrier” qui portait l’inscription suivante: “Chapter V: unbent, unbowed, unbroken”. je lui ai demandé s’il savait ce que cela signifiait, il m’a répondu en tremblant que c’était une sorte d’incantation mystique affirmant que l’entité symbolisée par cette statue était invincible, immortelle, et qu’aucun être vivant n’était authorisé à venir la déranger sur son territoire. “Et sinon quoi?” ai-je demandé. “Sinon, sa vengeance sera terrible, impitoyable”, a-t’il répondu, alors que je venais justement d’apercevoir une ombre inquiétante envahir rapidement tout mon champ de vision. C’était l’immense et sombre marteau qui s’abattait méthodiquement sur notre camp de base, anihilant instantanément tout l’équipement de survie, les trois quarts de l’équipage, les techniciens et les membres du “Scientific-Crew” dont j’entendais les hurlements de détresse résonner avec une fulgurence insupportable, alors qu’au même moment jaillisait de partout une sorte de terrible cri de guerre amplifié, qui répétait sans cesse cette incompréhensible formule magique: “Heaaaaaaaaavyyyyyy Metaaaaaaaaal -Waaaaaarrrrrrrioooooors- Foreveeeerrrr !” En me bouchant les oreillees et dans un élan de résistance surhumaine, j’ai tiré sur le bras d’Alma Bromberg juste avant que l’énorme masse de métal ne s’abatte sur la partie inférieure de son corps svelte, et je l’ai entraînée avec moi, tout en hurlant des ordres à mes soldats pour qu’ils pilonnent le monstre de toute leurs munitions activées au plus haut degré de destruction. Je me suis retrouvé un peu plus tard, complètement sonné, recroquevillé contre la jeune chercheuse ruisselante de sang. Avant de mourir, elle a glissé entre mes mains tremblantes le dossier contenant toutes les informations sur cette récente découverte, les photos, les calculs numériques, les notes du professeur Klomov, et les indications annexes du Dr Flokorski. J’ai juste eu le temps de m’en emparer avant que le marteau géant ne s’abatte une nouvelle fois, et après avoir fait un brusque bond de côté, je me suis redressé pour m’enfuir en courant dans la neige. Derrière moi j’entendais encore les crépitations des armes de ma patrouille de trappeurs, mais je savais que leur acharnement serait inefficace. En m’efforçant de ne plus penser à ce qu’il adviendra d’eux, j’ai erré pendant plusieurs jours sur cette zone-banquise indéterminée jusqu’à ce qu’un Megacop-regulator m’identifie sur son crypto-radar. Je me suis laissé repêcher sans résistance, et après avoir décliné mon idendité, je me suis soumis aux contrôles médico-policiers en attendant de pouvoir faire mon rapport à mes autorités supérieures. Je n’ai n’ai rien d’autre à ajouter à ce qui a été consigné ci-avant, et je jure que tout est vrai.
Leo Albakine a été condamné à une peine de 5 ans d’emprisonnement pour obstruction à l’avancée du progrès scientifique dans un pays en expansion de troisième catégorie.


Dernière édition par le Mer 23 Mar - 19:17, édité 1 fois
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Message  jol le Mer 23 Mar - 19:16

C'est pas un peu trop là?
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Message  Kaptendonc le Mer 23 Mar - 22:01

jol a écrit:C'est pas un peu trop là?
Mr. Green
un peu trop quoi ?
Je n'ai fait que répondre à un style musical stéréotypé par un genre littéraire tout aussi stéréotypé. (En fait je déteste l'Heroic-Fantasy et la Science-Fiction futuro-technologique, mais ça m'amuse de détourner le genre et le parodier un peu, histoire de bien jeter le pavé dans la mare...)
C'est aussi une façon de dire que ça ne vaut vraiment pas la peine de chroniquer un album d'Hammerfall, vu qu'on sait très bien à quoi s'attendre: soit on aime ce genre et dans ce cas-là on peut l'acheter tout de suite parce que c'est vraiment très bien fait (une chronique n'y changera rien), soit on n'en a rien a foutre et dans ce cas-là ce n'est pas la peine d'insister (une chronique n'y changera rien).
Je précise que j'ai quand même pris la peine d'écouter l'album avant...
(mais si tu trouves ça vraiment trop lourd pour une chronique d'Expert, tu peux la virer !)

alien
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Message  jol le Mer 23 Mar - 23:58

Il n'est pas question pour moi de virer une chronique postée sur ce forum (sauf si c'est son auteur qui le souhaite ou si on est vraiment dans un cas très extrême).

kapten Dong a écrit:
C'est aussi une façon de dire que ça ne vaut vraiment pas la peine de chroniquer un album d'Hammerfall, vu qu'on sait très bien à quoi s'attendre (...)

C'est bien comme ça que je l'avais compris, mais le problème c'est qu'il a fallu que je la lise en entier pour m'en assurer (pour le cas où il y aurait eu un rebondissement à un moment)... et que c'est vraiment long, mais long...

En tout cas c'est un bon exercice de style!
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 001] Hammerfall > Chapter V: unbent, unbowed, unbrok

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum