evereve>stormbirds

Aller en bas

evereve>stormbirds

Message  Kaptendonc le Sam 20 Jan - 0:56

EVEREVE
“Stormbirds”

Nuclear Blast 1998
Style: Dark Metal



Avant de se vautrer visqueusement dans le gothic-electro relou de dancefloors pour amateurs d’érotisme à cuir et de choucroute au boudin à la purée de patates au beurre, EVEREVE était un groupe respectable et inventif, dont le deuxième album contenait largement de quoi excuser la présence d’un méga-kitschissime artwork sur sa jaquette.

L’ambiance générale de “Stormbirds” est de celles dont on se souvient comme d’un hiver particulièrement froid et long où l’on galérait avec un poêle à mazout en mauvais état qu’on alimentait avec des jericans de gasoil cherchés à la station-service au petit matin. Alors que des blancs flocons tourbillonnaient dehors, à l’intérieur de l’appartement c’étaient des particules noires à l’odeur âcre qui voletaient dans l’atmosphère et se déposaient partout sur les meubles et les livres, formant peu à peu une couche de suie qui semblait le parfait contraire de la neige. Cette noirceur enveloppante est constament perceptible sur l’album dont il est question ici, de la même manière qu’on la retrouve sur “Eclipse” du groupe finlandais Legenda, sorti la même année. Si ce dernier est fait de pur Black Metal d’une froideur de cendres, l’opus d’Evereve n’en est pas moins modelé dans la même funéraire matière, même si les inspirations Black s’y atmosphérisent et s’y gothifient à vue d’oeil, tout en louchant sur un death mélodique de la meilleure facture: claviers paranormaux, guitares autodéterminées, batterie brise-glace, basse en porte de frigo, arrangements crépusculaires, et ne parlons pas du chant, hystérique, rageur et déséquilibré, qui oscille toujours entre l’outre-tombe et l’hypertension, l’infra-bas et le sous-aigü, le déchiré et l’épuisé. On ne sera même pas étonné d’apprendre que le chanteur a mis fin à ses jours l’année suivante, après avoir quitté le groupe. On retiendra sur certains morceaux son accent traînant et enlevé, sur d’autres ses chuchotements acerbes, et dans l’ensemble une voix qu’on pourrait qualifier de romantique, bien plus que celle du chanteur de Love Like Blood qui vient ici ou là faire la guest star true goth.

Autre invité notoire, le Barmbecker Symphonic Orchestra, qui installe comme une ambiance baroque aux quatre coins de l’album. Etonnant mélange que tout ça, mais belles réussites quand même, comme ce morceau final de 9 mn 30 intitulé “Valse Bizarre” et qui est effectivement une valse, une vraie, à trois temps, ce qui est plutôt rare dans le Metal, voire dans le Rock en général (les seuls cas que je connaisse étant “Waltz in Black” des Stranglers et quelques trucs de Tom Waits ou Nick Cave), mais c’est certainement un exercice périlleux que de se lancer dans ce genre de tempo sans risquer de tomber dans le grotesque, pourtant ils s’en tirent vraiment bien, surtout vers la fin où la valse accélère et s’emballe, comme un vieux manège devenu fou avec des chevaux qui ricanent, ça me rappelle une scène de je ne sais plus quel film d'Alfred Hitchcock.

Evereve apprécie aussi les reprises qui tuent, avec notamment sur l’album “Regrets” une version martiale de The House Of Rising Sun (en français: Les Portes du Pénitencier) et sur l’album “e-mania” la reprise de Fade To Grey, le fameux tube eighties (du groupe Visage). Ici ce n’est pas une chanson qu’ils reprennent mais rien moins que le célèbre poème “Spleen” de Baudelaire, que nous avons tous étudié aux cours de français en classe de seconde, et dont je ne connais qu’une seule adaptation musicale: celle de Léo Ferré, qui n’est vraiment pas terrible. Inutile de dire qu’Evereve a fait largement mieux, en évitant de transformer le poème en chansonnette, c’est à dire que le texte est simplement lu sur fond de piano et c’est très beau. La voix de Tom Sedotschenko est purement effrayante, avec sa prononciation du français qui n’est pas sans rappeler celle d’Erich Von Stroheim dans “La grande illusion”. La mélodie de piano est remarquablement bien composée (ça sonne comme quelque chose entre Liszt et Rachmaninov) et interprétée avec beaucoup d’adresse par Michael Zeissl, qui est devenu à présent le leader du groupe. Dommage qu’il ait fini par reléguer ce talent de pianiste au vestiaire, pour tout miser à fond sur l’électro-metal en pensant sans doute que Rammstein l’aura dans le cul, mais ça se pose quand même un peu là au niveau plan de carrière...

(ci-dessous: le groupe version actuelle, proche de la déchéance terminale..)


Dernière édition par le Sam 20 Jan - 19:13, édité 2 fois
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  jol le Sam 20 Jan - 2:17

Heureusement que la chro donne envie, parce que vu les deux images...

PS: c'est quoi des guitares autodéterminées?

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  Kaptendonc le Sam 20 Jan - 2:33

jol a écrit:PS: c'est quoi des guitares autodéterminées?
C'est une formulation humoristique pour dire que le jeu de gratte reste toujours bien metallique au lieu de se perdre dans des plans gothiques de cimetières... I don't want that
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  maarnaden le Sam 20 Jan - 13:15

excellent ! j'aime beaucoup ce disque ainsi que le premier ("Seasons", je crois), mais "Stormbirds" est le seul que je possède... ce qu'ils ont fait après, n'est pas terrible, c'est vrai... mais le chanteur Tom Sedotschenko s'étant suicidé après ce deuxième album, l'orientation du groupe a assez "naturellement" changé au vu de ce qui se faisait en Allemagne à ce moment-là...

à noter que je les avais vu en première partie de Cathedral à La Laiterie en 1997, un peu avant ce deuxième album donc, et que ça m'avait laissé de très bons souvenirs...

PS: ah oui, une valse, c'est pas plutôt à trois temps ? Mr. Green (parce que les mesures à quatre temps sont quand même légion dans le metal et le rock)
avatar
maarnaden
Elève
Elève

Nombre de messages : 393
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 04/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  Kaptendonc le Sam 20 Jan - 19:17

maarnaden a écrit:PS: ah oui, une valse, c'est pas plutôt à trois temps ? Mr. Green
Suis-je bête ? Heureusement que t'es là Maarnaden ! (j'ai corrigé dans mon texte)
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  maarnaden le Lun 24 Sep - 22:14

ah, entre temps je me suis procuré le premier album (en version originale s'il vous plaît), très bon aussi... entre gothmetal avec une voix criée et des passages presque prog... j'aime vraiment bien ce groupe (ok, beaucoup moins ce qu'ils ont fait après les deux premiers...).
avatar
maarnaden
Elève
Elève

Nombre de messages : 393
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 04/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: evereve>stormbirds

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum