[M-E 002] Deceased > Luck of the corpse

Aller en bas

Vous donnez à Luck of the corpse:

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[M-E 002] Deceased > Luck of the corpse

Message  jol le Dim 21 Mai - 16:39

Deceased > Luck of the corpse (1991)


J'entame une série de chroniques de Deceased, une groupe étasunien connu autant pour ses convictions métalliques que pour sa passion pour le cinéma gore. Gore, les disques de Deceased le sont jusqu'au bout des ong... des griffes, et il faut parler d'une véritable vocation en ce qui concerne ce groupe, alors qu'on emploierait difficilement ce même terme pour parler d'autres tout aussi légendaires soient-ils: Cannibal corspe? habiles commerciaux exploitant une recette qui marche. Mortician? idem. Carcass, Death? partis vers d'autres horizons puis envolés. Dismember, Repulsion? virez les paroles et ils sont carrément hors sujet. Votre groupe de gore grind préféré? Trop blouaaaaarrrrrggggggh.

Heureusement qu'il y a Deceased pour faire dans le lourd. Chaque sortie pourrait être une vraie BO de film sanguinolent, jamais le même, si la musique n'était pas aussi chargée (hé oui, plus de place pour les images). Chargée et métallique. Très très métallique. Les musiciens connaissent sur le bout des doigts tout ce qui s'est fait de pertinent dans le metal traditionnel, leur science étendue du riff semble innée, l'agressivité est normale, naturelle, elle sert l'art et non l'image, les titres ont parfois quelque chose de disproportionné voire de monstrueux (quoi de plus logique?), pas seulement ou pas forcément dans l'ambiance qui s'en dégage, mais dans la quantité de détails significatifs à saisir, dans des enchaînements qui ne coulent pas toujours de source. Sur un disque comme Fearless undead machines (1997), la monstruosité atteint un stade de complexité assez dingue, mais rien à voir avec certains zozios du death dit technique qui, en comparaison, ressemblent à un amusement un peu bébête pour adeptes de la promotion sociale par étalage de culture.

Mais alors vous demandez-vous, ou ne vous demandez-vous pas, pourquoi est-ce que ça fait quinze ans que Deceased sort des albums dans une certaine... indifférence générale? Ben faut être un peu lucide. J'ai beau être fan, du moins jusqu'à Fearless undead machines, vu que je découvre à peine les albums suivants, il y a quand même des trucs qui ne passent pas. Dans sa volonté de faire compliqué, le groupe n'arrive pas à se débarrasser d'une très vilaine habitude: un enchaînement ne coulant pas de source sur deux est bizarre, et assez souvent maladroit. Ce défaut est carrément un problème sur Luck of the corpse, le premier album, qui se trouve trop moyen malgré des idées de choix dans presque tous les titres: il y a pléthore de passages chiants s'en allant on ne sait où.

Luck of the corpse est un album de brutal death très saignant, avec un son peu imposant mais bien crade, des racines NWOBHM non négligées (flagrantes sur les passages "chantants" de "Experimenting with failure" et de "Futuristic doom"), des vocaux gore variés, non caricaturaux, violents et parfois sadiques. On trouve toujours deux ou trois trucs auxquels s'accrocher même si, globalement, ce n'est pas très bon. De plus côté ambiance c'est bien chaotique et impitoyable, et rien qu'à ça certains pourront se retrouver dans ce disque, de la même manière que d'autres trouvent à leur goût n'importe quel black metal du moment qu'il a l'esprit qu'ils y recherchent... bref pour cet album les qualités "objectives" ne sont pas flagrantes, ou alors pas assez nombreuses. Bon enfin moi en tant que fan, j'aime bien quand même, et faut bien que j'essaie de vous le vendre un peu. Euh... des passages grind qui font perdre la tête, ça vous tente? Il y en a dans "Fading survival", dans "The cemetary's full" et dans "Gutwrench". Non? Une intro qui fait le même effet que celle de "Dreaming in red" perdue dans la fureur de Indecent & obscene de qui vous savez? Ah! Je sens que ça vous intéresse déjà plus! L'intro de "Birth by radiation" pourrait donc bien vous enchanter... mais bon, quand un disque est moyen, il est moyen. Et difficile de vendre un disque moyen, à moins d'être un habile commercial exploitant une recette qui marche.
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 002] Deceased > Luck of the corpse

Message  jol le Dim 28 Oct - 0:07

Voici une nouvelle chro du disque, pour mon ouèbzain tout neuf :


Deceased est un point de repère dans la culture metal. Un point de repère. Pas forcément une "valeur sûre" qui ne sort que des albums qui tuent et qui emplit de grandes salles en tournée. Pas forcément une "légende" qui a changé la face du metal grâce à un album clé. Juste un point de repère, un groupe qui joue un metal si pur, si peu dénaturé, écrit, enregistré et interprété avec tant de conviction, qu'il en devient exemplaire ("le metal c'est ça") Le groupe a évolué dans un death / grind gore et violent, d'abord très old-school sur Luck of the corpse, puis plus punk et moins baveux sur The 13 frightened souls, et enfin moderne et torturé sur The blueprints for madness, album prodigieux sorti en 1995 et qui avait dix bonnes années d'avance. A partir de Fearless undead machines (1997), leur meilleur disque selon moi, Deceased balance son death aux oubliettes et se met au speed metal (prendre ici ce terme comme à peu près synonyme de thrash metal, et non de heavy couineur) La musique en revanche reste toujours aussi gore et devient même plus massive. Un retour à un style plus traditionnel que sur The blueprints for madness permet par ailleurs à Deceased d'atteindre une musicalité hors norme pour un groupe qu'on peut encore affilier au metal extrême vu l'intensité et la folie de ses albums.

Après le sept pouces Gut wrench, on attaque les choses sérieuses avec ce premier album, Luck of the corpse, qui n'est pas exceptionnel il faut l'avouer. Ne commencez pas par là si vous voulez découvrir le groupe, prenez plutôt l'album de 1995 ou celui de 1997 même s'ils risquent de vous donner mal à la tête pendant les premières écoutes. Mais si l'album n'est pas terrible, le groupe, lui, montre déjà un savoir faire certain et un goût sûr. Au niveau du son déjà, surprise, aucune surenchère. Tout sonne humain, même la voix qui est loin d'être un simple grunt sans timbre et sans personnalité et qui apporte un peu de variété. Quel pied par exemple de déguster ce ton sadique quand King (Kingsley) Fowley prononce "Feastiiiiiing" dans Feasting on skulls. Le son des instruments est sans artifice, tout sonne naturel, les musiciens frappent fort et juste sans étaler ni brutalité superflue ni technique hallucinante. Les passages mid-tempo se limitent souvent à tenir un rythme bien découpé sur lequel la voix grogne méchamment mais intelligemment, bien que Deceased affectionne également les enchaînements d'accords inquiétants et morbides. Les passages blastés, ou plutôt rapides car un terme aussi moche que "blast" est bon pour les groupes sans cervelle, sont caractérisés par des riffs de pur heavy metal simplement joués quatre fois plus vite. Cela change du grind pur et simple et de ses riffs en -core. Les solos sont nombreux et à la fois extrêmes -- certains sont de vraies agressions sonores -- et jolis. Tout ceci est alléchant sur le papier, mais si on écoute dans le détail, le disque est vraiment inégal d'un moment à l'autre. Dans tous les titres on entend des idées lumineuses et des parties moins intéressantes qui ne passeraient carrément pas avec un style d'interprétation plus bateau. Cela dit on ne peut pas dire que le groupe a raté ses passages lents ou ses passages rapides, ni qu'il fait de bons riffs mais rate ses solos ou l'inverse. En effet il y a partout de bonnes et de moins bonnes choses, ce qui veut dire que Deceased peut faire mieux en s'en donnant le temps (les albums suivants le prouvent d'ailleurs) Un titre comme Birth by radiation illustre bien la chose et ce d'une manière presque caricaturale. L'intro de ce titre m'est restée dans la tête à jamais. La fin du titre est excellente également mais trop courte. Et entre les deux ? Entre les deux il faut bien s'accrocher car c'est un morceau ultra rapide et sans grande saveur... dommage non ? Ce qui gène également, ce sont les nombreux passages peu structurés. Le groupe se perd dans des délires majoritaiement instrumentaux, assez pauvres, accompagnés d'un chant qui intervient surtout pour surprendre et pour faire la ponctuation. Ces délires peuvent être appréciés pour leur ambiance chaotique ou pour la violence de certains, ils font néanmoins parfois tache entre d'autres passages plus accrocheurs.

Avis mitigé donc pour cet album pas terrible d'un groupe qui s'avère énorme. En effet le jeu des musiciens est unique, vieille école dans le meilleur sens du terme, et leur mise en son du gore est aussi fine que leur approche du death metal. A mi-chemin entre certains groupes qui n'ont de gore que les paroles et d'autres qui choisissent d'entrée d'avoir le son le plus dégueulasse et le plus évocateur possible, Deceased s'est inventé un style propre, peaufiné au fil des années et des albums, dans lequel ce sont avant tout les compositions et l'interprétation qui font le gore. Un point de repère dans la culture metal quoi.

-------

Ca m'intéresserait de savoir laquelle des deux chros vous préférez ?

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum