[M-E 002] In the woods > Three times seven on a pilgrimag

Aller en bas

[M-E 002] In the woods > Three times seven on a pilgrimag

Message  Kaptendonc le Dim 13 Nov - 21:22

IN THE WOODS
“Three times seven on a pilgrimage”

Prophecy Productions 2000
Style: Prog Metal



Autour du CD, pas de plexigas mais du carton lisse et bleu foncé, son emballage constituant une réplique miniature des vrais “albums” d’autrefois, qui s’ouvraient à la manière d’un livre précieux. Y aurait-il de la nostalgie dans l’air ? La question paraît justifiée, sachant qu’on trouve ici pas moins de 4 reprises directement puisées dans le répertoire des seventies. King Crimson, Pink Floyd, Jefferson Airplane, Syd Barett, autant de noms qui semblent avoir été spécialement choisis pour éviter aux critiques de trop se casser la tête à y trouver des références pertinentes. On sait bien que depuis le mythique “Omnio”, IN THE WOODS n’en a plus rien à battre du Black Metal Bathorien de ses débuts, et que son évolution se fait désormais dans le sens de la recherche d’une beauté sonore extrème, cet adjectif ne désignant plus alors la violence de cette musique mais le degré de plaisir que son audition peut occasionner. Il y a en effet de quoi être subjugué par la réverbération cristalline des guitares (l’intro de “Karmakosmik”) et la tension quasi-religieuse du chant oscillant tout en finesse entre une lamentation doomesque à la gravité palpable (“Empty Room”) et l’explosion d’un lyrisme sombre aux accents torturés (“Child Of The Cosmic Universe”), et si parfois une voix féminine vient s’y subtiliser avec grâce (“Mourning The Death Of Aase”), ce n’est que pour augmenter la puissance émotionnelle de l’ensemble, qui embarque l’auditeur pour aller lui mettre la tête dans les étoiles. Il y a certainement quelque chose d’astral dans cet album (attention je n’ai pas dit “planant”), quand bien même il serait plus facile de parler des brumeuses forêts norvégiennes et de prendre le nom du groupe à la lettre pour y puiser de grotesques métaphores atmosphériques. Mais les photos de nébuleuses à l’intérieur de la pochette, de même que les constellations qui agrémentent son artwork d’inspiration aztèque, ont tout l’air de proposer une piste quasi-mystique à ceux qui voudraient analyser en profondeur la tendence générale de l’album. D’ailleurs le morceau de Pink Floyd (“Let There Be More Light” au contenu chargé d’une dévotion extraterrestre) comme celui du Jefferson Airplane (“White Rabbit” qui fait figure d’hymne à la gloire du LSD) sont là pour nous mettre un peu plus que la puce à l’oreille, de même que le très philosophique “Epitaph” de King Crimson, ou les toussotements bien enfumés qui achèvent “If It’s In You” du malheureuxt Syd Barett. Quant à se prononcer pour savoir si les versions d’In The Woods sont meilleures ou moins bonnes que les originales, il me semble que la question n’est pas là (même si personnellement j’ai tendence à préférer le “White Rabbit” de Jefferson Airplane, mieux équilibré, moins emphatique), et bien plus que la fidélité de leur interprétation, il faut voir dans ces morceaux, tellement bien intégrés dans le reste de l’album, une sorte de connivence extraordinaire qui traverse les âges et réunit les êtres de mêmes affinités. La cérémonie trans-spatio-temporelle se termine par des rires, et ce n’est donc pas sur une note triste qu’on se sépare d’In The Woods, dont “Three Times Seven On A Pilgrimage” était pourtant le dernier album avant le split.
Kaptendonc
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 002] In the woods > Three times seven on a pilgrimag

Message  Kaptendonc le Mar 15 Nov - 22:30

jol a écrit: il semble que Omnio et Strange in stereo remportent tous les suffrages.
Oui.

Il existe également un enregistrement public "Live At Caledonien Hall" sorti en 2003. Il s'agit de leur dernier concert, où ils ont joué la plupart des morceaux de "Three Times Seven On A Pilgrimage", et "Omnio" en entier. (Durée totale: 2h30) J'hésite toujours à acheter ce double-CD à cause de son prix exorbitant, et il paraît que le son est assez crade.
Kaptendonc
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum