[M-E 002] Blut aus nord > The work which transforms God

Aller en bas

Combien donnez-vous à ce disque?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[M-E 002] Blut aus nord > The work which transforms God

Message  jol le Mar 6 Sep - 22:40

Bloud, Mankind unmade God, 2003, 2/6


Cette chronique est en fait un "deaf test". Le groupe ne s'appelle pas vraiment Bloud. Les titres des albums ne sont pas leurs vrais titres. Vous devez trouver quels sont les véritables noms du groupe et de l'album chroniqués. Il n'y a rien à gagner et en plus c'est facile.

Voici donc ma chronique de l'album "Mankind unmade God" (2003) du groupe "Bloud".




Bloud avait sorti son premier album, "Old world", en 1995.

Tout le monde s'en foutait.

Puis en 1996, on a eu droit au sophistiqué et incroyablement onirique "Spill their Bloud", un deuxième album dont les deux meilleures plages, la première et la dernière, avaient atterri sur deux CDs samplers de Hard rock magazine. Malgré cette promotion, tout le monde continuait à se foutre de Bloud autant que possible. C'est qu'il était tellement mieux vu à l'époque d'aller grossir les rangs des groupies de Machine head, Cradle of filth, Rammstein ou Moonspell!

Et puis... wham blam! Le troisième album, "Rebellation", change tout en 2001! Incarnant soudainement un black metal épuré, cru, et extrêmement sombre et radical, avec tout de même une certaine originalité et la touche de modernisme qui sont de rigueur aujourd'hui; se sentant tout aussi soudainement pousser des ailes en donnant des interviews très agressives et racoleuses ("le black metal doit être une musique sans limite, tout l'opposé de ce qu'il est en ce moment, rares sont les groupes qui l'ont compris", le tout lâché au milieu d'un délire conceptuel incompréhensible); Bloud devient enfin une référence.

"Mankind unmade God" est donc un triomphe. Obligé. Après s'être détournés d'une partie des médias qui les avaient fait connaître en acceptant de publier leurs interviews insensées, après avoir violemment critiqué ces mêmes médias (à juste titre semble-t-il, alors pas de quoi parler de retournement de veste non plus, tout au plus de manque de vigilance), Bloud, décidément brillant en auto-promotion, a finalement sorti le disque auquel il avait patiemment préparé ses fans depuis l'album précédent.

Génial non? Ainsi les chroniqueurs qui se sont chargés de la bête avaient imprimé dans un coin de leur inconscient tout le bien qu'ils devaient dire de "Mankind unmade God" avant même de l'avoir écouté! Gain de temps pour tout le monde! Le disque ressemble-t-il à première vue à ce que le groupe annonçait? Oui! Donc c'est nécessairement un chef d'oeuvre!

Je n'irai moi pas crier au chef d'oeuvre. Loin s'en faut. Mais j'ai quand même pu vérifier - et je peux vous confirmer - la conformité du disque à ce qui était annoncé. Soit une musique s'enfonçant d'un cran de plus dans le modernisme, mélangeant adroitement (reconnaissons-le) des parties black métallisantes pas très éloignées de celles de l'album précédent à de nouvelles sonorités, le tout dans un ensemble qui essaie de perdre et de surprendre l'auditeur. D'ailleurs ça marche assez bien (reconnaissons-le aussi). Nouvelles sonorités? Hum... là je ne connais pas assez bien les univers gothic/indus/ambient/drum'n bass ou celui des musiques de films barrés pour affirmer que ces sonorités sont si inédites que cela, mais il est clair que pour un disque assimilé "metal" elles sont plutôt rafraîchissantes.



Mais vous vous demandez probablement pourquoi cette chronique dégage progressivement un parfum de mécontentement? Il y a deux raisons. La première est une déception quant à l'aspect "perdre et surprendre l'auditeur". Après en avoir lu des tonnes sur le sujet, d'abord en interview, puis dans des chroniques pourtant pas toutes écrites par des débutants, je suis étonné que le résultat ne soit pas mille fois plus dépaysant et plus puissant que cet album. La seconde, bien plus préoccupante, est que l'effet de ce disque ne fonctionne sur moi que si je l'écoute en faisant autre chose, à moitié distraitement. J'ai la tête ailleurs, et en général, à l'instant où mes oreilles se tendent à nouveau consciemment vers la musique, il se passe des choses pendant quelques secondes. Mais il s'agit donc alors, à peu de choses près, de s'envoyer un simple fond sonore; rôle que je préfère laisser à des disques plus légers. D'un autre côté, toute tentative d'écoute attentive et approfondie ne fait que mettre à l'épreuve ma résistance à l'ennui, et agacer mes tympans habitués à plus de musicalité. Ou bien disons, pour rester politiquement correct, à une musicalité plus orthodoxe.

Mais voilà que le public en redemande, et parle même de Bloud comme d'un groupe à la pointe de ce qui se fait aujourd'hui. N'ayant pas exploré la pointe de la scène actuelle, ou alors l'ayant fait sans le savoir - et comment diable le saurais-je? -, je ne pourrais contredire catégoriquement cette affirmation. Toutefois elle me paraît bien suspecte.

Je crois que "Mankind unmade God" va mal vieillir.

Je crois aussi que ce sont ceux qui ne juraient que par Machine head et cie à l'époque de "Spill their Bloud" qui, ayant éternellement dix métros de retard, brandissent aujourd'hui l'exemple de Bloud, jusque sur les forums spécialisés, pour donner des leçons de blackmetallitude aux autres.


Dernière édition par le Jeu 14 Déc - 21:28, édité 3 fois
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 002] Blut aus nord > The work which transforms God

Message  jol le Ven 5 Mai - 15:14

Bon alors:

Bloud => Blut aus nord

Old world => Ultima Thulée

Spill their bloud => Memoria vetusta I - Fathers of the icy age

Rebellation => The mystical beast of rebellion

Mankind unmade God => The work which transforms God

C'était pas dur à trouver mais comme personne n'avait lu cette chro...

PS: que pensez-vous du principe du "deaf test"? Une chronique dont il faut trouver de quel disque elle parle... pas mal non? Je veux dire: si j'en ponds une autre, ça intéresse quelqu'un d'essayer de trouver?
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 002] Blut aus nord > The work which transforms God

Message  pokemonslaughter le Mar 9 Mai - 16:04

ouais mais il faut un vocabulaire très étendu pour qu'ond evine je pense... pour tout t'avouer j'avais pensé à otargos... ou alors faut prendre des groupes connus...


tiens d'ialleurs en parlant d'Otargos, jme suis marré la denrière fois au musée de l'armée en croisant un beuhmeuh avec TS otargos et sur son eastpack un super sticker : war sucks

pokemonslaughter
Novice
Novice

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [M-E 002] Blut aus nord > The work which transforms God

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum