Oxiplegatz > Sidereal Journey

Aller en bas

Quelle note donnez-vous à cet album?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  jol le Lun 22 Oct - 1:50

Oxiplegatz > Sidereal Journey
(Season of mist 1998)

En fouillant dans mes archives, j'ai retrouvé le hors série black metal de hard'n'heavy daté de juillet / août 1998, numéro qui m'avait fait acheter un exemplaire de Sidereal Journey à la FNAC. A la page 11, une publicité Season of Mist vend le disque comme du "cyber atmospheric doom metal avec voix féminines", "par Alf ex-compositeur d'At the gates". De la grosse pub qui a toujours sur moi le même effet répulsif qu'à l'époque. Heureusement, six pistes de cet album -- il en comporte trente-trois -- se trouvaient sur la compile vendue avec le mag. A l'écoute cela ressemblait à un projet un peu fou, très science fiction jusque dans la moindre sonorité, qui tenait musicalement la route malgré sa bizarrerie apparente. Pas question de doom metal ici, désolé pour la pub, pas de black metal non plus, désolé pour le hors série, à part, en étant indulgent, la voix des passages blastés. Le blast justement est ici peu expressif en soi. Il sert à ajouter de l'énergie ou de la violence aux moments opportuns à une ambiance qui, elle, s'annonçait fantastique. Il fallait donc en savoir plus...

A la page 50 du mag, en-dessous d'une irritante mention "new school", une espèce de mini-mini-interview nous apprend que, si l'album est divisé en autant de pistes, c'est parce que "la musique suit l'histoire (...) écrite. C'est une sorte de petite nouvelle de science fiction, qui raconte l'odyssée d'un peuple obligé de quitter sa planète à cause de la proximité d'un trou noir (...)" Ah tiens ? Effectivement le projet était fou, dans le bon sens du terme, disons donc plutôt qu'il était ambitieux. Si le thème n'est pas bouleversifiant d'originalité, ce qui n'est pas banal ici, c'est d'en avoir fait un disque de metal atypique, au découpage peu commun adapté au rythme de la nouvelle. Ce qui rendait Sidereal Journey encore plus ambitieux, c'est que Alf Svensson a presque tout fait seul, illustrations comprises -- il faut dire qu'il travaille comme graphiste dans le jeu vidéo. Cependant, des vocaux additionnels et le mixage ont été faits avec l'aide d'Andy La Roque, et une certaine Sara Svensson, sans lien de parenté avec Alf, a prêté sa voix.

La voix de Sara était "essential to this project" comme il est précisé dans l'intérieur du digipak. Quelle chanteuse ! Son timbre a beau m'agacer légèrement de temps en temps, il faut admettre qu'il est très plaisant d'entendre enfin une voix claire qui mérite le nom de "chant" dans un disque de metal extrême. C'est bien simple : Sara a compris ce qu'elle devait chanter, comment elle devait le chanter, puis elle l'a chanté comme elle devait le chanter. De la justesse quoi, et pas uniquement d'un point de vue technique. Le chant clair de Alf Svensson ne démérite pas tellement. Moins riche émotionnellement que celui de Sara, moins varié également, il fait néanmoins preuve de maîtrise et de cette fameuse assurance qui en découle et qui manque à tant d'autres. Son chant fait par ailleurs excellent effet dans les passages les plus grandioses. Les quelques duos sont saisissants comme vous pouvez vous en douter. Les vocaux "à la black metal" restent en revanche assez communs, et je doute d'ailleurs qu'un véritable groupe de black s'en serait contenté. Seulement voilà, premièrement ils sont audibles et compréhensibles, ce qui n'est pas si fréquent, deuxièmement ils sont finalement plus adaptés à ce monde "intersidéréel" (hu hu hu) qu'aux Ténèbres. Vu l'importance de l'histoire et donc des paroles dans ce genre d'album, il aurait en effet été dommage de confier le chant au premier beugleur et à la première miauleuse venus. Cela dit, si vous pensez qu'il n'y a plus de place là-dedans pour la musique, vous faites erreur.

En effet les guitares, la boîte à rythme (ou alors la batterie new school pourrie qui sonne comme une boîte à rythme) et les synthés sont eux aussi adaptés aux rebondissements de l'histoire et à la nature exacte de chaque étape de la progression. Le rendu de l'ensemble s'évère carrément impressionnant, malgré son inévitable côté plastoque. Le disque est riche en envolées épiques, ou plutôt spatiales, mais aussi en sons très originaux parfaitement adaptés à cette aventure, des sons qu'on n'aurait pas utilisés au cinéma de peur qu'ils rendent les images superflues ! Ce ne sont pas des bruitages, ni des samples. Ce sont des notes, des accords, bref de la musique, issue d'un travail très poussé sur les synthés et parfois sur les guitares dans les nombreux passages où celles-ci ne se limitent pas à la rythmique ou à la métallisation du son. Les changements de ton et de rythme sont évidemment nombreux et l'imposante collection de breaks, vraiment belle, sert idéalement le propos et n'est pas là juste pour en mettre plein les oreilles. Sidereal Journey est fin, élégant, bien exécuté, et, à l'aise dans ses pompes, il a assez de force pour atteindre le cerveau de l'auditeur qui éprouve rapidement de l'empathie pour les pauvres aliens obligés de chercher une nouvelle planète où s'installer. Quand la musique a une telle classe et un tel niveau de perfectionnement, elle nous parle, on la comprend, et on fait l'effort nécessaire pour tirer le maximum de chaque écoute. Il faut en effet compter cinq à dix bonnes écoutes complètes pour connaître vraiment le disque, car avant certaines choses semblent se passer trop vite et on loupe la moitié de l'album. Tout caser en quarante-deux minutes implique forcément des compromis, de la part de l'artiste comme de l'auditeur. C'est bien la seule ombre sérieuse au tableau, et comme elle n'est pas insurmontable, on peut affirmer que Alf Svensson a pleinement réussi son pari ! Ce disque est fou vous dis-je! Maintenant j'aimerais bien entendre quelque chose de comparable écrit et enregistré par un groupe aux racines plus profondément ancrées dans le metal traditionnel, ça pourrait être ultime...

Chronique également publiée dans le webzine FEARLESS UNDEAD MACHINES.

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  maarnaden le Lun 22 Oct - 21:51

ha ! ben, c'est malin ! bounce ça m'a donné envie de le réécouter et c'est vrai, je l'aime bien cet album... j'ai enchaîné avec les deux autres ("Worlds & Worlds" et "Fairytales") du même coup et que je n'avais pas réécouté depuis longtemps non plus... et, oui, c'est un groupe assez unique...
avatar
maarnaden
Elève
Elève

Nombre de messages : 393
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 04/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  Kaptendonc le Mer 24 Oct - 22:29

il me semble qu'il y avait aussi un extrait sur une compile de Metallian de la même époque, en tout cas j'avais moi aussi bien trippé là-dessus, pas au point d'acheter l'album (que l'artwork un peu grotesque rendait ridicule à mes yeux: ces mains d'Alien manipulant des instruments de mesure d'un autre siècle... hum !), en tout cas la zique était bien décalée par rapport au reste, genre Bal Sagoth ou Gehenha, et ça valait le coup de dresser les oreilles...
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  jol le Mer 24 Oct - 22:49

D'abord le compas c'est true. True écolier.

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  maarnaden le Jeu 25 Oct - 19:34

Oui. Les miens (d'écoliers) font des trous dans des marrons avec leurs compas... c'est true.

Sinon, Jol, tu connais les deux autres albums d'Oxiplegatz ? je trouve que chacun d'eux vaut le coup, même s'ils sont sans doute moins aboutis que le troisième, ils sont tous les trois suffisamment différents pour être intéressants...
avatar
maarnaden
Elève
Elève

Nombre de messages : 393
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 04/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  jol le Jeu 25 Oct - 23:38

J'ai Worlds and worlds que je n'ai écouté que deux fois et qui m'a un peu déçu. Faut dire que je connais Sidereal Journey depuis plus longtemps. En même temps faut que je le réécoute.

Quant au premier, je ne sais pas où le trouver.

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oxiplegatz > Sidereal Journey

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum