immortal cringe

Aller en bas

immortal cringe

Message  Kaptendonc le Sam 28 Juil - 23:21

IMMORTAL CRINGE
“Undying Fear”

Demolition records 2000
Style: Thrash death technique



J’apprécie toujours les groupes qui confectionnent les pochettes de leurs CDs eux-mêmes, à l’ancienne, avec des crayons-feutres d’écoliers, au milieu de la nuit et en fumant tout ce que le voisin jamaïcain a cultivé amoureusement dans son petit jardin, ce qui fut visiblement le cas pour celle de l’unique album d’Immortal Cringe, qui avouons-le est particulièrement bien réussie, pour peu qu’on prenne la peine de la contempler de très près, la tête en bas, et à moins d’être totalement dépourvu d’yeux auxquels une sensibilité artistique moyenne tient lieu de lunettes, on peut difficilement ne pas être saisi d’un vertige immense en découvrant les conglomérats gluants et annelés qui, avec une extrème délicatesse, juxtaposent leurs coulures microvégétales aux confins de lourds murs de briques molles, auxquelles Salvator Dali lui-même n’a pas rêvé, sans doute parce qu’il n’a jamais mis les pieds à Denver, Colorado, où les Rocky Mountains tiennent lieu de Pyrénnées Orientales, et où le temps s’est arrêté vers les alentours de la grande époque du Thrash aux jeans troués. Partant de là, les gars d’Immortal Crinche ont ajouté autant de plans de guitare mortels que de breaks de grande envergure, quelques soli hallucinés de derrière les fagots de brindilles d'acier brut, avec un zeste de folie Jazz et beaucoup de culot, oui ça aide parfois, d'ailleurs la chemise hawaïenne teinte à la main qu'ose arborer le chanteur black sur la photo de back-cover ne semble exister que pour appuyer cette théorie, et un rien de nihilisme aveugle, la preuve c’est qu’ils n’ont jamais plus fait parler d’eux depuis, et c’est bien dommage surtout pour les nostalgiques de true Thrash et amateurs de bon son (et ici la prod est plus que correcte), car il se trouve qu’à l’aube du nouveau millénaire, cet album aurait pu apparaître comme un messie discographique, tant il reprend le flambeau de groupes tels Nasty Savage ou presque Death Angel mais avec la verve intelligente d’un Cynic ou Atheist, et malgré le boulot d’un label aussi solide que Demolition, il y a de quoi se demander pourquoi une telle entreprise bien sertie en bulldozers et rouleaux compresseurs de bon tonnage s’est quasiment laissé aller à faire la sieste à longueur d’après-midis dès le départ, jusqu’à ce que ledit album échoue bien des années plus tard dans un bac de soldes à 99 cents, une misère, et merci ma bonne étoile clignotante qui m’a permi de le dénicher là tout au fond, alors que l’étiquette “culte” semblait déjà s’y mitroiter en filigrane, et que mon dernier euro en poche n’avait pas chu dans la borne de parking payant, à laquelle je m’étais soustrait en bon rebelle urbain que je suis. Mais en ces temps de molissitude metallo-ambiante, tomber sur ce genre de perle intemporelle équivaut à s’asseoir sur un banc public et se demander pourquoi les pigeons ne partent pas en vacances. Et pour terminer, une annecdote hilarante: quand je tape IMMORTAL CRINGE sur le traducteur instantanné de mon ordinateur, j’obtiens comme réponse: immortel tapissez-vous (Ah !)
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum