dernière valse de theBand

Aller en bas

dernière valse de theBand

Message  Kaptendonc le Sam 21 Juil - 20:03

THE BAND
“The Last Waltz” 1976

(un film de Martin Scorcese)
DVD: MGM Home Entertainment



Il n’est pas donné à tout le monde, hélas, de savoir FILMER LA MUSIQUE, et à l’heure où n’importe quel groupe lambda sort, dès la fin de sa première tournée, un double DVD live, avec plein de bonus, mais le tout filmé à l’aide d’un téléphone portable tenu à bout de bras par un parkinsonien en pleine crise terminale de tétanie cataleptique, aveugle de surcroît, on peut ressentir comme une grande joie à la vision soudaine d'exactement tout le contraire: “The Last Waltz”, un monument de clarté, de stabilité, de profondeur, de pur partage d’émotions, dont nul équivalent n’a encore surgi sur les écrans depuis plus de vingt ans. J’ai d’ailleurs déjà ironiquement évoqué la question de l’actuelle médiocrité des DVD musicaux dans ma chronique de Within Temptation, et pardonnez moi si j’insiste, mais le fait est qu’il y a un sacré manque de bon vidéastes/ cinéastes dans ce domaine. Un manque d’idées aussi.

Prenez par exemple un DVD de concert sorti récemment, quel que soit le groupe, et regardez bien: qu’est-ce que vous voyez surtout ? le public ! On dirait que plus on le voit s’agiter, plus cela voudrait dire que la musique est bonne, et voilà qu’à tout bout de champ l’écran se remplit de bras levés, de mains aux index et auriculaires tendus, de grosses têtes chevelues qui headbangent, de visages hilares et dodelinants, de mecs bourrés qui sautent dans tous les coins ou montrent leur cul...etc. Mais dites-moi donc, quel est l’intérêt de voir ça ? En regardant “The Last Waltz”, je suis littéralement tombé raide en découvrant qu’on ne voit JAMAIS le public (sauf sur l’affiche, et tout à la fin quand le concert se termine), et pourtant il est bien présent sur la bande-son par ses cris et applaudissements constants, inutile donc de le montrer, c’est évident. Ce sont ce genre de parti-pris qui font la classe des grands.

Martin Scorcese est un cinéaste, et pas n’importe lequel (il a filmé ce concert peu de temps après avoir fait “Taxi Driver” et “New York, New York”), et bien sûr il sait que ce qui compte avant tout c’est le CADRAGE, c’est à dire ce fameux rectangle dans lequel tout se passe, et où doit s’inscrire l’essentiel. On constate d’emblée, à la vision de “The Last Waltz” que les musiciens sont filmés pratiquement tout le temps en PLAN AMERICAIN, c’est à dire du haut de la tête au bas de la guitare, et c’est largement suffisant. Pourquoi faudrait-il en effet faire sans arrêt des va-et-vient entre plan d’ensemble et gros plan, vue générale de la scène et détail du sourcil gauche du chanteur, et autres mouvements de caméra qui transforment le cadre en masque de plongée pour adhérents du Club Med et le groupe en faune sous-marine, comme c’est le cas généralement dans ces DVD communs dont je parlais au début. Chez Scorcese, les musiciens sont filmés comme des acteurs (c’est bien ce qu’ils sont, n’est-ce pas, puisque c’est un film ?), et les changements de plans sont faits de manière très réfléchie.

Les zooms sont utilisés uniquement lorsque ça a un véritable intérêt, par exemple quand trois musiciens se mettent subitement à partager le même micro, en l’occurence Rick Danko, Robie Robertson et Neil Young, ou lorsqu’un instrument inhabituel, mandoline ou accordéon, fait son apparition. Les autres mouvements de caméra, travelings, panoramiques, se font en toute discrétion, et jamais on n’a cette impression de flottement instable et de balançoire perpétuelle qui donnent le tournis, qu’on retrouve sur la plupart des DVD de concerts actuels qui se targuent d’avoir été filmés par quatre ou cinq caméras (genre: nous on a les moyens !). Pour “The Last Waltz” il n’y en avait qu’une, et elle est tellement bien maniée qu’on ne se demande même pas où elle est située, le spéctateur du film se trouve à la fois sur scène et dans le public, au premier rang. L’utilisation d’une grue n’est certainement pas exclue, mais elle ne pèse pas trente-trois tonnes si vous voyez ce que je veux dire. On l’oublie même très vite la caméra, et le monde qu'il y a derrière aussi. Place à la musique Live, et rien d'autre, qui peut en dire autant ?

Et voilà on se trouve directement propulsé au coeur du concert, il s’y crée très vite une intimité des plus chaleureuses avec le groupe et ses invités. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le “scénario”, je rappelle que The Band était un assez grand groupe à la fin des sixties, mais qu’un jour ils ont pris la décision de cesser toute activité, mais non sans avoir fait un concert d’adieu, ni jouer une “dernière valse”, en y invitant un tas d’amis, en l’occurence la crème de la scène Rock du moment (incluant Folk et Blues), et le défilé de stars est impressionnant, quoique légèrement poussiéreux et funéraire. Je veux dire par là qu’en voyant le film à notre époque, on a réellement le sentiment qu’une page de l’histoire est ici tournée. En effet qui parmi vous connaît Ronnie Hawkins, Dr John, Paul Butterfield, Neil Diamond, Emilou Harris ou The Staples ? Et qui, à part de vieux abonnés à Rock’n’Folk, moustache au vent et barbe grisonnante parfumée au patchouli, savent encore qui est Bob Dylan, Van Morrison, Neil Young, Eric Clapton ou Joni Mitchell ?

Et encore heureux que je vous ai parlé récemment de Muddy Waters, car il fait partie des joyeux invités, en grande forme et sans guitare, il chante un “Hoochie Coochie man” qui fera école. On se demande ce qu’il vient faire ici, mais The Band était un groupe tellement eclectique (l’organiste-claviériste louche sur des oeuvres de musique concrète et formelles dignes de Pierre Boulez) que rien ne parait superflu ou hors de propos dans son voisinage, aussi bien la Country la plus boueuse que le Blues le plus british (Eric Clapton qui nous joue un “Further up on the Road” d’anthologie). Et que dire de la voix de Van Morrison, de celle de Neil Diamond qui semble donner une claque magistrale à toute la pop-music actuelle, ou de celle d’Emilou Harris qui est ici belle comme une fée. Le film accapare ainsi son aspect “historique” en tant que témoignage d’une époque révolue, où l’on savait encore faire une fête entre amis digne de ce nom. Et puis aussi la graver pour l’éternité dans le celluloïd, avant que des générations futures la numérisent et qu’elle se perde parmi les boîtiers rectangulaires de disques digitaux vendus à la pelle. Mais la différence avec le reste saute aux yeux dès l’activage de la touche lecture.
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dernière valse de theBand

Message  jol le Sam 28 Juil - 20:24

Kaptendong a écrit:
En effet qui parmi vous connaît Ronnie Hawkins, Dr John, Paul Butterfield, Neil Diamond, Emilou Harris ou The Staples ?

Euh... moi j'ai lu une interview de Emilou Harris dans un guitare planète une fois. et... c'est tout.

Elle est chouette ta chro du DVD, je vais foutre un lien vers elle sur Métalliens. (y'en a là-bas qui ne vont pas la lire et qui vont m'engueuler, comme d'habitude, sous prétexte que je mets un lien vers mon propre forum et que oh la la c'est pas bien, même si je ne le fais que deux fois par an)

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: dernière valse de theBand

Message  Kaptendonc le Dim 29 Juil - 15:18

jol a écrit:j'ai lu une interview de Emilou Harris dans un guitare planète
dans la salle d'attente de ton coiffeur ? Mr. Green
avatar
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dernière valse de theBand

Message  jol le Mar 31 Juil - 23:25

Non, j'avais acheté tous les numéros du troisième au dernier. Un voisin m'avait prêté le premier et j'avais bien accroché à cette revue.

Putain... je serai curieux de savoir ce qu'il écoute mon coiffeur.

_________________
Ma plus récente chronique:
http://www.dernierechroniquedejol.net
avatar
jol
Yveul Miaou
Yveul Miaou

Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 03/08/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fearlessundeadwebzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: dernière valse de theBand

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum