lake of tears forever

Aller en bas

lake of tears forever

Message  Kaptendonc le Dim 5 Nov - 16:14

LAKE OF TEARS
“Forever Autumn”

Black Mark / Gema 1999
Atmospheric Dark Doom



J’ai déjà fait allusion à cet album dans ma chronique de “Black Brick Road” du même groupe, et ça fait un bail, mais aujourd’hui je le remets sur la platine parce que c’est novembre et qu’il faut en quelque sorte prendre des mesures préventives, comme on change les balais d’essuie-glaces ou on sort les pulls de l’armoire. Rien de mieux alors, pour aller admirer le look des arbres, qu’un bon “So Fell Autumn Rain”, avec son intro violonneuse, son rythme de feuillage dans le vent, sa voix de châtaigne éclatée, ses breaks de piano luisant, enchaîné sans brusquerie avec un “Hold On Tight” bien mélancolique, suivi du morceau-titre qui pourrait sans modestie remplacer “Les Feuilles Mortes” de Prévert/ Montand au top des chansons automnales. Du coup “Pagan Wish” qui le suit fait un peu trop électrique et glacé, avec ses sonorités new wave eighties, mais “The Homecoming” reprend le fil du ruisseau tranquille avec sa mélodie délicatement pianotée sur laquelle viennent se déposer ça et là quelques arpèges de guitare tout en froissements de cordes graves, puis des longues fragrances de synthés qui disparaissent lorsque la chanson proprement dite commence, épaisse comme le brouillard traversé de luminescences de guitare Pink Floydienne, et un chant plus triste qu’un oisillon mort au bord du chemin. Si “Come Night I Reign” et “”Demon You / Lily Anne” sont tout proches de la frontière gothique, le final “To Blossom Blue” revient au doom avec un tempo lent qui semble se ralentir encore et tomber en colimaçon dans la spirale brumeuse d’un rêve en noir et blanc (c’est bien de l’accordéon que j’entends, là ?), avec des lyrics particulièrement saisissants: “I’m bleeding I’m bleeding in ways of the fire burned / I’m crying I’m crying the ways of the nightbird / No more is there one to lay by my side / I’m straying in nightmares all the time”, c’est bien triste ça les amis, et à la fin le violon qui reprend l’intro du début a de quoi vous octroyer de généreux frissons au ras des vertèbres. D’accord, il y a une abondance de clichés (le nom du groupe, le titre de l’album, la pochette...), mais je n’ai pour l’instant pas trouvé d’équivalent saisonnier qui fonctionne aussi bien et avec si peu de moyens, c’est à dire sans voix angéliques à la Theater of Tragedy, sans pompeux arrangements orchestraux ni exagération de malaise ambiant et catatonieux par des artifices gémissants. La voix de Daniel Brennare est de surcroît unique, de même que la “patte” Lake of Tears qu’on reconnaît sur toute la discographie, et que personne heureusement n’a réussi à imiter. Amateurs de... disons Anathema, In The Woods, Paradise Lost, mais aussi Crematory, Tiamat, Type O Negative, Dreadful Shadows, Moonspell, Nightfall et quelques autres, vous ne serez ni déçus ni dépaysés par “Foever Autumn”, surtout si vous appréciez la poésie rousse des sous-bois et l’odeur des champignons au crépuscule.
Kaptendonc
Kaptendonc
Diplomé
Diplomé

Nombre de messages : 541
Localisation : partout
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum